Obtenez des conseils utiles, découvrez les meilleures pratiques et restez au courant des dernières nouvellesLe Blog Whistlelink

3 mythes sur le système de lancement d’alerte

3 whistleblowing system myths.

Les organisations sont souvent sceptiques quant à l’encouragement d’une alerte. Elles peuvent croire qu’un système de lancement d’alerte aura un impact négatif sur la réputation ou la culture, ou qu’elles recevront une abondance de plaintes ou de rapports infondés d’employés ou d’associés insatisfaits.

Heureusement, ces craintes sont erronées.

Ci-dessous, nous explorons ces trois préoccupations communes concernant les systèmes de lancement d’alerte.

  1. Cela nuira à notre reputation
  2. Nous allons nous noyer dans les rapports
  3. Cela créera une culture negative

Mythe 1 : Le lancement d’alerte nuit à la réputation d’une organisation

Cela pourrait être vrai si un lanceur d’alerte s’adresse directement aux médias ou à un autre média externe. Le mal pourrait être fait avant qu’il ne soit trop tard pour réagir. Disposer d’un système de reporting interne et encourager les employés à l’utiliser peut les empêcher de divulguer des informations à l’extérieur.

À condition que les rapports soient traités correctement, cela donne à une entreprise la possibilité d’identifier et de résoudre les problèmes à un stade précoce. Réduire par la suite les risques potentiels et les atteintes à sa réputation.

Conseil de lecture > 6 avantages que les organisations ne peuvent se permettre d’ignorer sur le lancement d’alerte

Mythe 2 : Les organisations se noieront dans les rapports lorsqu’elles auront un système de lancement d’alerte

De nombreuses entreprises pensent que le simple fait d’avoir un système de lancement d’alerte signifie qu’elles seront inondées de rapports faux (et vrais !) parce que les gens signaleront quelque chose pour le plaisir.

Ce n’est pas nécessairement le cas et ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose.

Il a été démontré que même si certains signalements peuvent être faits pour des motifs malveillants, la plupart des dénonciateurs essaient en fait de faire ce qui est juste.

Recevoir une grande quantité de signalements de lanceur d’alerte peut sembler indiquer de nombreux problèmes à résoudre. Mais cela peut en fait indiquer qu’une organisation a de bonnes pratiques de gouvernance et une culture de travail saine, où les employés se sentent à l’aise de s’exprimer.

Plus de rapports peuvent signifier plus de problèmes. Mais s’il s’agit de problèmes à résoudre, une entreprise veut les connaître. Les connaître est le seul moyen de les arrêter et d’éviter tout préjudice financier ou à la réputation gravement préjudiciable.

Une étude de Harvard Business Review a révélé que les organisations avec un nombre plus élevé de rapports de signalement ont en réalité moins de poursuites, des frais moins élevés pour les règlements juridiques et moins d’amendes.

Alors que recevoir peu de signalements peut être agréable, car cela indique que tout fonctionne bien, cela peut en fait indiquer que la politique de lancement d’alerte ne fonctionne pas comme prévu.

Les employés peuvent ne pas faire confiance aux canaux de signalement en place, ou ils ne savent tout simplement pas vers qui se tourner pour signaler une inconduite sur le lieu de travail. Il est donc important d’avoir une politique de lancement d’alerte claire et transparente, bien communiquée aux employés, détaillant comment utiliser le système de signalement, que les signalements sont anonymes et comment les cas seront traités.

Conseil de lecture > Comment encourager les collaborateurs à signaler un mauvais comportement

Mythe 3 : les systèmes de lancement d’alerte créent une culture négative

Les organisations craignent que l’introduction d’un système de lancement d’alerte puisse indiquer qu’elles ne font pas confiance à leur personnel ou qu’elles souhaitent encourager leurs employés à se moquer les uns des autres. Ensuite, le lanceur d’alerte est préoccupé par l’intimidation et les représailles. Signes d’une culture négative.

En fait, lorsque les choses sont bien faites, c’est tout le contraire.

Une organisation qui montre qu’elle encourage activement les employés à signaler leurs problèmes et les soutient s’ils le font, gagne plus de confiance. Ainsi, elle atteint une culture ouverte et honnête. Créer de meilleures relations de travail et des employés fidèles, qui sont plus susceptibles de faire des rapports en utilisant des canaux internes plutôt qu’externes.

Cela favorise également la réputation d’une entreprise car cela envoie des signaux forts indiquant qu’une entreprise prend les questions éthiques au sérieux et est prête à s’attaquer à toute irrégularité.

Une culture positive avec une approche éthique peut rendre une organisation plus attrayante pour les clients, les investisseurs ou les employés. De plus, les millennials sont plus soucieux d’acheter ou de travailler pour des entreprises qui ont des normes éthiques plus élevées que celles qui n’en ont pas.

Un système de signalement anonyme est une bonne indication de normes éthiques élevées car il implique que l’organisation n’a pas l’intention d’exercer des représailles contre un lanceur d’alerte. Au lieu de cela, cela montre que l’entreprise veut être informée de toute activité contraire à l’éthique ou illégale en cours afin de pouvoir faire quelque chose pour y remédier.

Si vous vous sentez maintenant plus confiant qu’un système de lancement d’alerte est une bonne idée pour vous, contactez-nous et nous vous guiderons à travers la mise en œuvre d’un système et le mieux adapté à votre organisation.

Si vous avez des idées sur cet article ou si vous souhaitez en savoir plus sur Whistlelink, nous serons ravis d’échanger avec vous.

Vous avez aimé cet article?
Faites passer le message

La directive de l'UE sur le lancement d'alertes expliquée

Iliesse Aichi, Whistlelink  Territory Manager, France

Plateforme Whistlelink
en Français

Essayez Whistlelink gratuitement pendant 1 mois

La nouvelle loi
sur le lancement d'alertes

WHISTLELINK BLOGQue lire ensuite...

ISO 37002:2021 Systèmes de gestion des lancements d’alerte 
Enquête interne sur une faute professionnelle présumée
Le lancement d’alerte dans le transport et la logistique 

HEUREUX DE VOUS RENCONTRER

Entrer en contact

Notre équipe se tient à votre disposition pour répondre à toute question. Trouvez des réponses dans notre centre d'assistance, ou remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous répondrons le plus vite possible. Vous pouvez également nous appeler !

Parlez avec le Territory Manager
Iliesse Aïchi

+33 6 70 90 30 41